En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers, afin d'assurer le bon fonctionnement de notre site Internet. OK, tout accepter Personnaliser
  
  
S'incrire            Mot de passe oublié

Impact+ carré

E-Cosmeto Veille

Agenda des évènements

formulaire Adhésion

Contacter un fournisseur

Annuaire des membres OK

Innover en cosmétique

Inscription newsletter

Offres d’emploi

Cosmetic 360

Annuaire formations 2018


Accueil > Actualité > Formation

Formation Cosm'innov à Orléans, le congrès mondial de la cosmétologie

https://www.cosmetic-valley.com//media/actualites/flFl_Image_55.jpg

Cosm'innov à Orléans, le congrès mondial de la cosmétologie

Publié le : 30-03-2010




30 et 31 mars 2010 - à Orléans, capitale scientifique de la Cosmetic Valley, plus de 330 congressistes se sont donnés rendez vous pour échanger sur les dernières avancées sur la science de la formulation cosmétique.

Un congrès international
21 Nationalités étaient représentés lors du congrès qui a réuni les chercheurs du public et des laboratoires cosmétiques privés du monde entier.

25 Conférences de haut niveau scientifique :

Chimie verte cosmétique :
- Chantal LARPENT (Institut Lavoisier de l'Université de Versailles - France) : les tensio-actifs verts qui permettent de formuler sans solvants.
- Sabine BERTINA-RABOIN (Institut de Chimie Organique et Analytique de l'Université d'Orléans - France) : les dernières avancées en chimie verte en matière de procédés de synthèse et de purification sont en phase avec les concepts du développement durable (avec des solvant à base d'eau).
- Quoctuan DO (Greenpharma - France) : la pharmacognosie inversée est une approche nouvelle, qui permet de chercher un effet cosmétique parmi une base de donnée recensant plus de 150 000 plantes.
- Vassilios ROUSSIS (Université d'Athènes - Grèce) :la cosmétologie peut tirer parti des propriétés des algues marines qui doivent survivre dans des conditions extrêmes et qui développent des molécules anti inflammatoires et anti oxydante de manière naturelles.
- Alain MEYBECK (AM Phyto Conseil - France) : a développé son approche du traitement de la sénescence des cellules.
- Christian ARTARIA (Indena - Italie) : le poivre de Sichuan (Zanthoxylum piperitum) possède un effet bloquant sur les neurotransmetteurs pour des propriétés apaisantes et anti-démangeaison.

Approche Physique des formulations
- Otto GLATTER (Karl-Franzens University - Autriche) : la stabilisation des micro émulsions.
- Jean Thierry SIMONNET (L'Oréal - France) : les méthodes d'encapsulation et les stratégies d'émulsification pour permettre une meilleure efficacité des formules.
- Jérôme BIBETTE (Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles - France) : la coalescence et l'élasticité sont des paramètres de mesure lors de la formation d'émulsion huile dans l'eau et pour procéder à de l'encapsulation.
- François DUCEPT (Agroparistech - France) : les process de fabrication, la vitesse de rotation et l'interaction entre la structure et le processus de production sur la taille des bulles ont un impact dans la formulation des solutions moussantes et donc pas extension dans les émulsions.
- Déborah LANGEVIN (Université d'Orsay - France) : la rose de Jéricho qui a la formidable capacité de se dessécher complètement et de réhydrater lorsque les rares pluies du désert se présentent constitue un modèle d'étude pour l'hydratation de la peau.
- Marie RASTELLO DE BOISSESON (Eurotab - France) : les process de compactage de poudres ont un avantage écologique car les tablettes de poudres ne nécessite pas d'eau et sont facilement transportables.

Interaction entre les produits et les tissus :
- Anthony RAWLINGS (AVR Consulting - Royaume Uni) : la barrière cutanée composée du stratum corneum constitue le premier rempart contre les agressions et est l'objet de toutes les attentions concernant les soins hydratants par l'étude de la filaggrine.
- Emma SPARR (Université de Lund - Suède) : la couche cornée est une barrière qui sépare des régions de la peau et il existe beaucoup de déséquilibres entre ces régions. Le gradient de l'eau peut être utilisé comme un interrupteur sur la structure de la membrane.
- Jean DOUCET (Université d’Orsay - France) : l'utilisation de la diffraction par rayon X permet de commencer a percer les mystères du stratum corneum et notamment de l'organisation des lipides présents dans le stratum corneum.
- Suresh RATTAN (Université de Aarhus - Inde) : la durée de vie du corps humain est estimée par rapport à la période pour laquelle il est programmé afin d'accomplir ses fonction de reproduction. Il n'existe pas de gène qui mesure le temps de vie impartie, les gènes travaillent sur la survie, à savoir la lutte contre les dommages subis et la réparation de ces dommages. L'accroissement de l'espace homéo-dynamique est donc à considérer comme une façon de prévenir le vieillissement, en stimulant les processus de récupération naturels du corps, on pousse le corps au défi et on l'oblige à se dépasser, ce qui constitue une approche positive du vieillissement. Il faut savoir doser la mise au défi de l'organisme et les processus de récupération
.
Connaissance de la peau :
- Philippe HUMBERT (CHU de Besançon - France) : la photographie digitale permet de mesurer les effet cosmétologique des soins de peau et la chromatographie des maquillages.
- A.F. BLACK (L'Oréal) : L'Oréal travaille depuis maintenant 20 ans sur des modèles de reconstruction d'une peau artificielle qui permet d'effectuer des tests de plus en plus précis sans passer par des tests sur animaux.
- Nathalie BELOT (Straticell - Belgique) : L'épiderme reconstruit permet de réaliser des tests sur les irritation cutanées de plus en plus précis dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne interdisant les tests sur animaux.
- Satoshi AMANO (Shiseido - Japon) : la fibuline-5 est un des composant qui permet d'agir sur la protection des fibres élastiques de la peau (fibroblaste).

La Cosmétologie du futur :
- A. GREGORY (Université de Saarbrucken - Allemagne) : la tomographie multi-photon permet de l'imagerie en haute résolution des tissus de la peau notamment la mesure de l'élastine et du collagène. Cela permet également de mesurer que les nanoparticules des écrans solaires ne passent pas dans l'organisme et restent en surface de la peau.
- Florent YVERGNAUX (Bioeurope - Groupe Solabia - France) : les biotechnologies utilisent des organismes vivant (bactéries non OGM) afin de produire de manière naturelles et écologiquement propre des principes actifs cosmétiques.
- Nicolas GRABE (Université de Heidelberg - Allemagne) : l'approche homéodynamique de la structure des cellules montre que les réseaux de gènes sont plus important qu'une approche par l'étude des gènes isolés.

Crédit photo : Cosmetic Valley





Cosmectic Valley version mobile

news

news


BW Confidential