S'incrire            Mot de passe oublié

Bannière congrès beauté & pack

E-Cosmeto Veille

Agenda des évènements

formulaire Adhésion

Contacter un fournisseur

Annuaire des membres OK

Innover en cosmétique

Inscription newsletter

Offres d’emploi

Europages

Impact +


Présentation > Historique

Historique de la Cosmetic Valley

Une histoire qui débute dans les années 70

huileLa politique de décentralisation des années 70 incite les grands parfumeurs à quitter la région parisienne.

 

Ils sont alors nombreux à implanter leurs sites de production au sud de l'Ile-de-France :

- à Chartres (Eure et Loir) : Guerlain, Coty-Lancaster et Paco Rabanne s'installent en Eure-et-Loir ;

- à Orléans (Loiret) : Dior et la Rercherche LVMH (Guerlain, Givenchy, Kenzo) à Orléans,

- à Val de Rueil (Eure): Hermès et Johnson & Johnson (Roc, Neutrogena)

- à Blois (Loir et Cher) : Sisley, Procter & Gamble (Head & Shoulders, Herbal Essence) …

 

 

La présence de ces importants industriels entraîne l'installation dans la région de PME toujours plus nombreuses opérant en amont et en aval des grandes marques :

- Matières premières : huiles essentielles, matières premières aromatiques, principes actifs ...

- Emballages : injection plastique, verriers, concepteurs de PLV

- Fabricants, Conditionneurs et Formulateurs de produits cosmétiques,

- Laboratoires de contrôle,

- ...

 

De même, les investisseurs étrangers du secteur choisissent d'établir leurs têtes de pont en Europe au cœur de ce territoire, où l'interconnexion entre les entreprises de la Beauté et la présence de nombreux professionnels facilitent le démarrage de leurs activités :

- dans le Loiret, le japonais Shiseido s'implante,

- en Eure et Loir,  le coréen Amore Pacific et l'allemand Reckitt & Benckiser installent leurs unités de production.

1994 : création de l'association Cosmetic Valley

associationLes acteurs de la filière Beauté d'Eure-et-Loir seront les premiers à s'organiser en réseau en 1994.

 

Ils sont une vingtaine à créer une association professionnelle dont Jean-Paul Guerlain prend la présidence. 

 

Avec l'appui des collectivités, Conseil général et Ville de Chartres, une stratégie ambitieuse permet rapidement à la Cosmetic Valley d'acquérir une visibilité.

 

Labellisée « SPL » (Système Productif Localisé) dès l'année 2000 par la DATAR, la Cosmetic Valley se positionne alors parmi les pôles de compétences français les plus dynamiques.

 

Entre 1994 et 2000, la Cosmetic Valley aura participé à la création de 3 000 emplois en Eure-et-Loir.

2005 : la Cosmetic Valley est labellisée "pôle de compétitivité"

associationLorsque l'Etat décide d'engager une nouvelle politique économique instaurant des pôles de compétitivité, la Cosmetic Valley est tout naturellement mandatée par l'ensemble des acteurs du territoire comme porteur d'un ambitieux projet de pôle de compétitivité qui sera labellisé en juillet 2005.

 

L'association entreprend alors un saut quantitatif et qualitatif.

 

Son périmètre d'action s'élargit, passant de un à six départements présents sur trois régions :

- Centre,

- Ile-de-France,

- Haute Normandie.

 

Universités et organismes de formation rejoignent le pôle afin d'apporter leur expertise.

 

 

 

bannière




Cosmectic Valley version mobile

news

news


BW Confidential